Gif-Detox-digitale

Si toi aussi tu bosses dans l’#IT et le #SI… Viens rire avec nous (pour une fois)

Si comme moi tu t’intéresses aux mots clés SI, DSI, DRH, RH, SIRH, BYOD, Big Data, Cloud, SaaS, PGI, ERP… tu es sans doute habitué(e) à consulter (comme moi depuis plus de 3 ans déjà Cf. ma toute première revue de web), quotidiennement des URL nombreuses dont le contenu à lire est long, parfois obscur ou fastidieux, voire  creux…
Reconnaissons-le, puisque nos sujets sont techniques, pointus et bien moins amusants que d’autres, il nous faut être réellement passionnés pour lire certains avis d’experts 😉
Aujourd’hui je m’adresse à ceux à qui il reste de l’humour et l’envie, comme moi, de rire.

Tout est parti de là (voilà pourquoi ce billet de blog) :

Le site Best Practices SI a publié un numéro, pas comme les autres, à l’occasion du 100ème.
Ce numéro contient 12 pages dont le contenu est hilarant (et je ris encore à l’heure à laquelle je vous écris) avec pour sommaire :

  • Ils l’ont dit mais ça fait pas de mal – Igor Tasmanovitch, gourou interplanétaire des systèmes d’information : «Si z’avaient su, les DSI, y s’raient pas venus» – Alex Ternalisation, DSI : « Ben oui… »
  • Vous êtes joueur ? Vous ne devriez pas… – Le Jeu de l’Oie (Organisation Informatique Excellentissime) du DSI
  • Du côté de nos amies les bêtes – Ils le fument, ça ? – Un nouveau service révolutionnaire, si… si…
  • Révélations sur les dessous des études de marché
  • Des métiers… et des emmerdes – Dix nouveaux métiers improbables mais néanmoins indispensables pour les DSI
  • Big n’importe quoi
  • Des mots sans sens – Mots et expressions à consommer avec modération
  • Citacons – Des citations utiles pour toutes les situations

Mes extraits préférés (j’en ris encore…!) :

  • “Je dirais que quand le big data va se renverser dans la Billaude (BYOD), ça va faire des bulles qui vont éclater et éclabousser le poste de travail collaboratif. Si, là-dessus, on ajoute la gammification des serveurs en mode SaaS-Discute qui vont procréer avec des smart devices pour fabriquer des malwares qui vont infiltrer les CRM mutants, moi je vous le dit, ça va ébranler les architectures client-serveur !”
  • Petites annonces :
    – “DSI ayant dépassé la cinquantaine échange un coboliste de quarante ans contre deux programmeuses Java de vingt ans.”
    – Patron de start-up visionnaire échange dix mille stockoptions de www.cetaitpasprevu.com contre un ticket restaurant. Pour rester digne.
  • Un projet a pris du retard et la direction métier en fait le reproche ? Normal, hier c’était la Saint-Cloud et le DSI a pris une journée de congé. Quant à ceux qui s’inquiéteraient de l’absence de ce Saint Cloud dans le calendrier, on peut toujours leur répondre que les mayas ne pouvaient penser à tout, occupés qu’ils étaient à prévoir la fin du monde, ou que Saint Cloud étant dans les nuages, il ne peut pas être en même temps sur terre et dans un calendrier…
  • Jeu de l’oie :
    9 et 37 : “Votre DG est passé à la FNAC et a acheté une tablette. Il vous demande de déployer cet outil pour tout le monde en moins de trois semaines. Tirez une carte « Pasdebol » et reculez de trois cases.”
    16, 44 et 60 : “Passez deux fois votre tour, le temps d’attendre que vos derniers développeurs cobolistes soient partis à la retraite.”
  • “Les équipes de Worst Practices, harassées pour avoir travaillé sur le terrain durant plusieurs mois, sont enfin en mesure de révéler l’incroyable : les directeurs marketing communication des sociétés high-tech sont tous dopés. […] L’enquête a été déclenchée après qu’on eut constaté des coïncidences troublantes : la plupart des directeurs marketing-communication affirment, dans les communiqués et les plaquettes commerciales qu’ils diffusent, qu’ils sont « très fiers, très heureux extrêmement satisfaits », bref « very excited », ils voient des « huge opportunities » partout. « Ces manifestations ressemblent fort à des phénomènes hallucinatoires et à des troubles liés à l‘absorption de substances dont l’origine me semble douteuse », explique le docteur Jabuse, spécialiste mondial du sujet.”
  • “Cette technologie est évidemment accessible au grand public puisqu’elle n’appelle pas de haut débit, pas de fibre optique, pas davantage de câble ou de liaison spécialisée. L’hébergeur de votre messagerie vous fera directement livrer par la poste les messages qu’il juge importants, dans des traditionnels et très solides sacs de jute épais, les autres étant instantanément détruits, soit environ neuf messages sur dix. « C’est une très habile façon de diminuer l’encombrement des boîtes mails dont souffrent 6,78 français sur dix », souligne Edgard Tuladanlausse, adhérent de l’association de défense des victimes de la tyrannie technologique.
  • Big n’importe quoi :
    Big cata : en principe, c’est l’étape logique qui suit le big data, lorsque l’on s’aperçoit que les montagnes de données que l’on a stockées ne servent strictement à rien.
    Big para : approche qui consiste à aller chercher des données dans les nuages et à les faire redescendre sur terre. À conseiller aux entreprises qui sont en chute libre.
  • Le célèbre cabinet d’études américain a construit un outil méthodologique pertinent baptisé 1e parallélépipède-hexagonalo-tordu. « Chacun aura sa part de marché », révèle l’étude analytico-concurrentielle benchmarquée magique. Le principe consiste à positionner les fournisseurs sur huit axes à la fois. Résultat : « On n’y voit plus rien sur les graphiques, mais on en vend beaucoup », admet l’analyste vedette du cabinet.
  • Des citations pour toutes les situations
    La connerie est la seule chose que les dirigeants d’entreprises ne peuvent délocaliser.

Je remercie mon amie et partenaire Elodie Cassar (Anjuna) de nous avoir trouvé cette perle et de l’avoir partagée avec moi.

Bravo au rédac. chef de Best Practices SI et toute son équipe ! Merci de nous avoir permis de rire dans ce monde de brutes et la jungle du web 🙂 Longue vie à votre canard digital !

 

Contacter la rédaction

SpotPink

Ce formulaire vous permet d'envoyer un mail au webmaster de ce blog.
* indique un champ requis

Types de fichiers autorisés: doc,pdf,txt,gif,jpg,jpeg,png.
Taille maximale des fichiers: 4mb.

À propos de Carole Blancot

Carole Blancot est Président de SpotPink, conférencière, formatrice, auteure de plusieurs ouvrages, psychosociologue clinicienne, psychothérapeute (Numéro ADELI : 78 93 1059 6) & bloggeuse sur les thématiques RH et SIRH.
Elle possède 19 années d’expérience professionnelle dans les domaines de la gestion des ressources humaines, du SIRH et de la communication (dont 10 passées sein de Bureaux d’études techniques, cabinets-conseils et prestataires de services). Elle a (co)réalisé en 2015 la première étude portant sur le phénomène du FoMO et sur le niveau de dépendance des Français vis-à-vis des médias sociaux. Elle organise et anime plusieurs cures de détox. digitale chaque année, avec un accompagnement psychologique inclus.
Elle est co-auteur de quatre ouvrages spécialisés sur les médias sociaux et le Système d’Information en Ressources Humaines :
– Barféty, Jean-Marc, Berthelot, Vincent, Clémentine, Daniel, Geuze, François, Just, Bernard, Lebarbenchon, Anne, Scouarnec, Aline, de Vulliod, Claire-Marie, Blancot, Carole (dir.), Gaspardo, Patrick (dir.), 20 années de SIRH et de services RH, Tampere, Atramenta, 2017, 229 p., disponible aux formats PDF, EPUB et broché.
– Le cercle SIRH, Le SIRH Enjeux, bonnes pratiques et innovation, Paris, Edition Vuibert, 2017 [3e éd.], 448 p.
– Les ressources humaines numériques en 32 témoignages – RH, formation, marque employeur, mooc, Editions Kawa, 2015, 146 p. http://ow.ly/Qj6f30eYK43
– La communication de crise à l’heure des médias sociaux, Editions Atramenta, 2012, 100 p., disponible aux formats PDF, EPUB et broché.
– Inondé sous les e-mails, résistez !, Edition Hachette Pratique, Février 2013, 224 p.
Twitter : @CaroleBlancot

error: