Althéa Football Cup 2012: 17 sociétés du secteur #SIRH réunies – les gagnants et la vidéo !

Podium Althéa Football Cup 2012

L’Althéa Football Cup 2012 : les résultats !

Après une édition 2011 haute en couleurs, l’Althéa Football Cup, tournoi de futsal pour les sociétés du marché des RH/SIRH, a fait son grand retour.

Pour cette 7ème édition, le tournoi s’est déroulé lieu dans une enceinte mythique : les espaces officiels du Paris Saint-Germain.

Cette « édition galactique » a rassemblé une fois de plus les grands noms du marché tels qu’ADP, Capgemini, Cegid, HR Access, Logica, Novapost, SAP/SuccessFactors ou encore TalentSoft et constitue cette année avec 17 équipes, un des plus beaux plateaux du monde des SIRH. Le tournoi a eu lieu le Samedi 8 Septembre 2012 au Parc des Princes.

Dans un esprit de convivialité et de fair-play, chacune des équipes, toutes plus déterminées les unes que les autres, ont tenté de remporter le titre, acquis l’an dernier par ADP face à Novapost. 

Pour la troisième fois consécutive c’est ADP qui remporte la première place de la Althéa Football Cup 2012.

Bravo aux joueurs d’ADP qui sont parvenus à conserver la première place, face à AdeRHis, finaliste de la compétition. L’équipe HR Access Solutions a pris la troisième position. Félicitations à Althéa pour l’organisation, et la vidéo réalisée.

Retrouvez le podium, la vidéo et les photos sur le site de l’organisateur.

Podium Althéa Football Cup 2012

En plus du SIRH il savent aussi jouer au foot ;-)

Programme

  • 14h00 : Accueil des participants au Parc des Princes
  • 14h15 : Début des séances photos
  • 14h30 : Début du tournoi
  • 18h30 : Finale
  • 19h00 : Remise des trophées et cocktail dinatoire par le traiteur officiel du Parc des Princes au Club House

Retrouvez plus d’informations complémentaires sur le tournoi et revivez les éditions précédentes sur le site foot.althea-groupe.com.

Télécharger le communiqué de presse556

Article lu 556 fois au total.
Article lu 0 fois aujourd'hui.
Article lu 16 fois ce mois-ci.
Article lu 270 fois cette année.

L’hiver glacial des SSII : une SAGA LeMagIT

LeMagIT

Dans le premier volet du bilan des résultats trimestriels des SSII “L’hiver glacial des SSII (1/3) : les grands noms attendent toujours les premiers bourgeons” publié le 15 mars 2010 par Reynald Fléchaux, vous lirez :

Si les discours des dirigeants de grandes SSII se teintent d’optimisme depuis quelques semaines, les chiffres d’affaires de leurs sociétés restent abonnés à la décroissance. Et la tendance devrait se poursuivre au moins sur la première moitié de 2010.

Capgemini paie cher la faiblesse de son infogérance

– 8,5 % sur les trois derniers mois de 2009 à périmètre courant (à 2,05 Md€). Ce recul plus accentué que celui de la plupart des concurrents de la SSII semble provenir de deux phénomènes conjugués : la faiblesse de la demande dans l’intégration et le conseil bien sûr, mais aussi le recul de l’outsourcing au second semestre du fait de la renégociation de deux grands contrats (réduction du périmètre des contrats TXU et Schneider).
Fin d’année toujours tendue pour Atos-Origin, qui voit son activité se contracter de 4,6 % au quatrième trimestre 2009.
Poids lourd du groupe (37 % du total), l’activité intégration subit un recul de 11 % sur l’ensemble de 2009. Mais Atos-Origin est parvenu à remonter la marge de cette branche, qui passe de 4,1 à 5 %, notamment en raison des efforts pour réduire l’intercontrat.

Intégration et conseil plombent toujours Accenture

Sans surprise, dans un contexte où les grands comptes diffèrent leurs nouveaux projets, l’intégration et le conseil plongent, de 16 % en monnaies locales. L’outsourcing (infogérance et BPO) se portent mieux, mais encaissent tout de même une décroissance de 5 % sur un an. En fait, seules les activités dans le secteur public et la santé s’affichent en croissance, signale la SSII dans un communiqué.

Atos-Origin freine un peu sa décroissance


Logica ralentit fin 2009

Comme déjà signalé au cours de l’année, la santé de la SSII doit beaucoup à sa branche outsourcing (37 % de l’ensemble de l’activité) qui progresse de 9 % sur l’ensemble de 2009, tandis que les activités plus cycliques de conseil et d’intégration accusent, elles, un recul de 10 %. [...] De facto, selon Logica, la France a retrouvé le chemin de la croissance en fin d’année, portée notamment par la signature du contrat ONP (Opérateur National de Paie). La marge, en léger recul, y atteint 7,5 %.

Dans le second volet du bilan des résultats trimestriels des SSII (avec les groupes de taille intermédiaire, ayant une dimension européenne)  L’hiver glacial des SSII (2/3) : les poids moyens continuent leur glissade” publié le 16 mars 2010 par Reynald Fléchaux, vous lirez :

Ni mondiaux, ni spécialistes. Les SSII moyennes, qui constituent une bonne partie du tissu des services IT hexagonal, ont continué à souffrir en fin d’année 2009, avec des décroissances souvent supérieures à 5 %. Tout en tenant désormais des discours plus optimistes sur leurs perspectives. Et en n’ayant plus grand chose à apprendre des grands groupes mondiaux en matière de protection des marges.

  • Steria repasse dans le vert
  • Sopra : paradoxal trou d’air
  • GFI toujours en décroissance à deux chiffres
  • Bull maintenu par les grands contrats d’infogérance
  • Devoteam et l’aventure allemande
  • Groupe Open et la difficile digestion de Sylis

Dans le 3ème volet : “L’hiver glacial des SSII (3/3) : la crise a creusé les écarts chez les SSII hexagonales “ vous lirez :

Plus diversifiées, mieux réparties sur le globe, les grandes SSII souffrent, mais tiennent leurs marges. Les plus petits acteurs n’ont pas tous cette chance : c’est parmi eux que se ramassent les éclopés de cette crise, dont plusieurs sont en situation difficile. Mais c’est aussi dans cette catégorie que résident quelques acteurs qui, par leur positionnement, ont déjà su rebondir en terminant 2009 sur de la croissance.

253

Article lu 253 fois au total.
Article lu 0 fois aujourd'hui.
Article lu 10 fois ce mois-ci.
Article lu 130 fois cette année.

Capgemini, Logica et Bull remportent le contrat CNRS (48 M€)

CNRS

CNRSTrois groupes de services informatiques, les français Capgemini et Bull et l’anglo-néerlandais Logica, ont annoncé jeudi avoir signé un contrat de 48 millions d’euros pour gérer notamment la comptabilité et les paies du CNRS.

Le groupement des trois entreprises assurera la maintenance et l’infogérance des systèmes d’informations pour les activités financières et comptables, et du système de gestion du personnel et de la paie, selon un communiqué commun.

Le contrat a une durée de six ans et il est piloté par Capgemini.

Source (décembre 17, 2009)

255

Article lu 255 fois au total.
Article lu 0 fois aujourd'hui.
Article lu 10 fois ce mois-ci.
Article lu 120 fois cette année.

Get Adobe Flash player