Gif-Detox-digitale

L’absentéisme dans le monde : par KRONOS

Une nouvelle enquête commandée par The Workforce Institute™ de  Kronos Inc. et menée par Harris Interactive dans plusieurs pays du monde, révèle que les employés en Australie, au Canada, en Chine, en France, en Grande-Bretagne, en Inde, au Mexique et aux États-Unis, ont tous fait, à des degrés divers, “le travail buissonnier”.  Cette enquête s’est penchée également sur la manière dont est perçu l’absentéisme, de quelle manière il affecte les employés présents et ce que les employeurs peuvent entreprendre pour mieux gérer ce problème.

Kronos a également créé une vidéo sur la question de l’absentéisme dans le monde :

En 2010 en France, le taux  d’absentéisme a baissé de 4% : il est de 14,5 jours d’absence en moyenne contre 17,8 jours en 2009 (source : Alma Consulting –baromètre de l’absentéisme 2010) néanmoins 1% d’absentéisme coûte toujours environ 1% de sa masse salariale à l’entreprise. Ce qui génère des pertes astronomiques et qui justifie que les entreprises se préoccupent de plus en plus de ce problème.

Synthèse/Faits significatifs

  • Un nombre important d’employés dans le monde admet avoir déjà prétexté être souffrant pour justifier une absence au travail alors qu’ils n’étaient pas réellement malades. La Chine est loin devant tous les autres pays sondés avec 71% des répondants qui ont confié avoir déjà utilisé ce stratagème. La France, quant à elle se positionne première de la classe avec seulement 16% des employés interrogés qui se livreraient à cette pratique. Voici ce qu’il en est des autres pays sondés – dans l’ordre décroissant : l’Inde avec 62%, 58% en Australie, 52% au Canada ainsi qu’aux États-Unis, 43% en Grande-Bretagne et enfin 38% au Mexique.
  • Lorsque les sondés sont interrogés sur les raisons qui motivent ce comportement, la réponse à une majorité écrasante dans chaque pays est le stress et le besoin d’un jour de repos pour 71% au Canada, 62% aux États-Unis, 60% en Chine, 57% en Grande-Bretagne, 53% en France, 51% en Australie, 46% au Mexique et 44% en Inde. Les autres raisons invoquées sont : la nécessité de garder un enfant malade, une charge de travail trop lourde, et ne pas avoir suffisamment de congés payés.
  • Et comment ces employés passent-ils cette journée non-travaillée ? Les deux activités préférées dans tous les pays exceptés en Inde et au Mexique sont de rester à la maison à regarder la télévision et rester au lit. En Inde et au Mexique, rester à la maison à regarder la télévision reste le premier choix, mais se retrouver entre parents et amis constitue le second.
  • Lorsqu’on leur demande ce que leurs employeurs pourraient mettre en œuvre pour empêcher ce type d’absences, la première réponse pour tous les pays sauf la France serait d’offrir aux employés la possibilité d’effectuer des horaires flexibles. En France, les salariés aimeraient pouvoir prendre leurs vendredis pendant les mois d’été – ces jours seraient récupérés au cours de la semaine – c’est ce qui auraient selon eux le plus grand impact.

Le travail à domicile et la possibilité de prendre des congés sans solde, ont également été bien classés par les employés à travers le monde.

  • Un pourcentage élevé de salariés en Chine –  45% – estime que l’augmentation du nombre de jours de congés payés ferait également la différence. Les canadiens le pensent aussi à 38%, les américains à 34%, les anglais à 32%, les australiens à 25%, les Indiens à 24% et enfin les mexicains (avec 12%) et les français ne sont que 15% à considérer cette option – ce qui s’explique par le fait que ces deux pays bénéficient du plus grand nombre de jours de congés payés dans le monde.
  • La majorité des employés dans tous les pays sont d’accord pour dire qu’ils sont négativement impactés en cas d’absence imprévue de leurs collègues, le principal motif de cet impact négatif étant qu’ils récupèrent le travail ou dans certains cas les horaires de l’employé absent. La deuxième raison invoquée dans tous les pays – sauf au Mexique et en France – est l’augmentation du stress. Les salariés français craignent surtout les conséquences possibles sur le fonctionnement habituel de l’entreprise et de voir des tâches négligées ou carrément oubliées.
  • A la question de savoir si leurs employeurs utilisent un système automatisé pour assurer le suivi des absences, au Canada, en Chine et en Inde la majorité – 53, 56, et 53% respectivement – des employés répondent oui. En France, 42% des employés répondent également positivement alors que 25% ne savent pas. Dans tous les autres pays, la majorité répond non, ou qu’ils ne savent pas.

Méthodologie

Cette enquête a été menée en ligne – aux Etats-Unis entre les 19 et 21 juillet 2011 auprès de 2.293 adultes (âgés de 18 ans et plus), dont 1.209 sont employés à plein temps et/ou à temps partiel; au Canada entre le 18 et le 25 juillet 2011 auprès de 1.006 adultes (âgés de 18 ans et plus) dont 538 sont employés à plein temps et/ou à temps partiel, et au Royaume-Uni, en France, en Australie, au Mexique, en Chine, en Inde entre le 19 et le 27 juillet 2011 auprès de 6.153 adultes (16 ans et plus) dont 4.860 sont employés à plein temps et/ou à temps partiel – par Harris Interactive pour le compte de Kronos via son produit Quick Query omnibus, le Harris Décima Canada omnibus, et le produit global omnibus.

Les chiffres concernant l’âge, le sexe, le niveau d’éducation, le pays et le revenu des ménages ont été pondérés afin de les aligner sur les proportions réelles dans la population. Tous les questionnaires et sondages, peuvent être sujets à de multiples sources d’erreurs qui sont le plus souvent impossible à quantifier ou à estimer, erreurs d’échantillonnage, erreurs associées aux non-réponses, erreurs associées à la formulation des questions et des options de réponse, erreurs liées à la pondération et aux ajustements. Par conséquent, Harris Interactive évite les termes «marge d’erreur» car ils sont trompeurs. Tout ce qui peut être calculé sont les différentes erreurs d’échantillonnage possibles avec des probabilités différentes pour des échantillons aléatoires de 100 pour cent de taux de réponse, non pondérés. C’est théorique car aucun sondage publié ne s’approche de cet idéal. Les répondants à cette enquête ont été choisis parmi ceux qui ont accepté de participer à des enquêtes de Harris Interactive. Les données ont été pondérées pour refléter la composition de la population adulte. Comme l’échantillon est basé sur ceux qui ont accepté de participer au panel Harris Interactive, aucune estimation d’erreur d’échantillonnage théorique ne peut être calculée.

——————————————-

Pour me contacter :

caroleblancot@yahoo.fr – 06.50.26.65.17

  • Comptes Twitter :
@caroleblancot => http://ht.ly/3yLDS
@SpotPink => http://ht.ly/4H8u5

Vos commentaires ou questions sont bienvenues.

* indique un champ requis

Types de fichiers autorisés: doc,pdf,txt,gif,jpg,jpeg,png.
Taille maximale des fichiers: 1mb.

Pour recevoir les prochains articles de ce blog, entrez votre adresse mail ci-dessous :

Delivered by FeedBurner

Carole Blancot À propos de Carole Blancot

Carole Blancot est conférencière, formatrice, co-auteure de plusieurs ouvrages, blogueuse, Psychosociologue clinicienne psychothérapeute (Numéro ADELI : 78 93 1059 6), IPRP (n°IDF/2018/34), Présidente de SpotPink (agence de communication pour les acteurs des domaines RH et SIRH), et directrice générale de NumUP.
Elle intervient en entreprise notamment pour la négociation ainsi que la mise en application du droit à la déconnexion et anime des cures de détox. digitale.
Elle est co-auteure de 6 ouvrages spécialisés sur les médias sociaux et le Système d’Information en Ressources Humaines :
- Guide du bon usage des outils numériques et de l'exercice de la déconnexion, Paris, Amazon, 2018, disponible aux formats Word (personnalisable), eBook Kindle et broché.
- Barféty, Jean-Marc, Berthelot, Vincent, Clémentine, Daniel, Geuze, François, Just, Bernard, Lebarbenchon, Anne, Scouarnec, Aline, de Vulliod, Claire-Marie, Blancot, Carole (dir.), Gaspardo, Patrick (dir.), 20 années de SIRH et de services RH, Tampere, Atramenta, 2017, 229 p., disponible aux formats PDF, EPUB et broché.
- Le cercle SIRH, Le SIRH Enjeux, bonnes pratiques et innovation, Paris, Edition Vuibert, 2017 [3e éd.], 448 p.
- Les ressources humaines numériques en 32 témoignages - RH, formation, marque employeur, mooc, Editions Kawa, 2015, 146 p.
- La communication de crise à l'heure des médias sociaux, Editions Atramenta, 2012, 100 p., disponible aux formats PDF, EPUB et broché.
- Inondé sous les e-mails, résistez !, Edition Hachette Pratique, Février 2013, 224 p.
Elle a (co)réalisé en 2015 la première étude portant sur le phénomène du FoMO et sur le niveau de dépendance des Français vis-à-vis des médias sociaux.
Twitter : @CaroleBlancot

error: