Gif-Detox-digitale

Marché, tendances & acteurs du #SIRH [#ITW de l’analyste @CMDVulliod]

1- Bonjour Claire-Marie vous êtes analyste senior SIRH et consultant pouvez-vous nous expliquer vos activités au sein du CXP ?

Ma fonction s’articule autour de trois grandes activités : l’analyse, la communication et le conseil. Mon rôle principal : me tenir informée des évolutions et tendances du marché SIRH. Pour cela j’expertise les solutions informatisées des éditeurs et prestataires de services. Après la phase d’analyse, je synthétise ces données dans les études du CXP. Je participe à des web conférences, rencontres et séminaires du CXP Forum etc. pour communiquer les principales conclusions des études (Manifestations RH du CXP). Enfin, en fonction des demandes des clients, je réalise des missions de conseil (présentation de marché, aide au choix SIRH, analyse des tendances du marché…).

2- Quelles sont les questions ou motivations qui poussent les entreprises à changer de SIRH aujourd’hui ?

Plusieurs facteurs peuvent amener une entreprise à changer de solution informatique. Souvent, il s’agit de :

  1. la vétusté de la solution utilisée,
  2. accompagnée (ou pas) de la volonté d’élargir la couverture fonctionnelle (enrichissement des domaines fonctionnels gérés : la gestion la paie, de la formation, du recrutement, des carrières, de la rémunération…).

D’autres aspects peuvent être cités :

  • Technologie :
    • Gérer un (plus) grand nombre d’informations.
    • Proposer une nouvelle organisation de travail aux managers et aux salariés : améliorer la qualité, la motivation, mettre en place de nouveaux processus de gestion, suivre les évolutions de la mise en place d’une nouvelle politique…
  • Environnement interne :
    • Harmoniser les procédures, partager un référentiel commun, diminuer les coûts de gestion.
    • Faciliter la prise de décision, proposer une vision globale en peu de temps).
    • Utiliser un système permettant la gestion internationale (et multi-langues).
  •  Environnement externe :
    • Respecter la légalité (normes, lois…).
    • Améliorer la communication, l’image de la structure, faire baisser le turnover…

Ce ne sont que des exemples. 

3- Que vous évoque le concept du Cloud RH ?

Le cloud RH évoque une tendance de fond du marché des logiciels SIRH. Ce concept me fait penser à de nombreux termes : communautés, réseaux sociaux, accessibilités via internet, sur des terminaux mobiles ou pas, micro learning, Mooc, job board, évaluation en ligne, portails, self-services, web tracking, CV vidéo, CV virtuels, personnalisation, chat, podcast, serious game, social learning…

Au-delà de l’accès à des fonctionnalités via le web (dans un contexte privé ou ouvert), cette notion côté SI est très liée à la notion de service (ou SaaS – Software as a service). Rappelons que le concept de cloud, est souvent lié à la notion de partage. Cependant, lorsque l’on approfondit le sujet, les éditeurs « Cloud RH » proposent tout une panoplie d’organisations possibles : Quatre modes de déploiement et Trois niveaux de services (voir ci-dessous).

Quatre modes de déploiement :

  • le cloud hybride (hybrid cloud)
  • le cloud partage (commnity cloud)
  • le cloud public (public cloud)
  • le cloud privé (private cloud)

Trois niveaux de services : Infrastructre as a service (IAAS), Plateform as a service (PAAS) et Software as a service (SaaS).

Il n’existe pas un mais des services. Il n’existe pas un modèle de SLA (Service Level agreement), mais plusieurs. En réalité, tout dépend de la relation entre le client et le partenaire. Ce thème a été abordé à l’occasion du dernier anniversaire de l’Observatoire SIRH.

Une autre façon de définir ce marché avec trois questions clefs : qui/quoi et comment.

  • QUI ? Qui a la responsabilité : est-ce un engagement de moyens ou de résultats ?
  • QUOI ? Quel domaine est concerné ? Uniquement la partie technique ? Le logiciel ? Les règles d’utilisation du logiciel ou autre ? (Hardware ? fonction ? processus ?)
  • COMMENT ? Où est localisée l’informatique ? (En environnement partagé ou hybride). Il existe même aujourd’hui plusieurs sortes de cloud.

Cette classification permet de montrer une tendance de fond : le SaaS (modèle mutualisé) remplace petit à petit l’ASP (modèle dédié).

Pour moi il n’y a pas un mais plusieurs modèles possibles Cloud RH. Les acteurs, en fonction de leurs origines, présenteront plus en détail soit, les services liés aux tâches fonctionnelles, soit les services liés aux outils techniques. Ces derniers mettent à disposition de leurs clients une palette de services plus orientée « éditeur » ou « prestataire de services » en fonction de leur stratégie. Des études ou prestations de conseil au CXP sont disponibles, pour aider à poser les bonnes questions et à catégoriser la typologie des acteurs.

4- En quelques mots à quoi ressemblera selon vous le SIRH d’une entreprise de 3.000 salariés en 2015 ?

Idéalement, pour une structure de 3.000 salariés, il faut préalablement se poser la question de la technique : solution paie et RH globale, paie et RH ou un mixte composé de best of breed pour certaines fonctionnalités. Je ne peux pas répondre car cet élément correspond à la culture et la maturité de la structure. L’aspect SaaS ou mode licence ou mixte des deux sera aussi un sujet à aborder.

Concernant les aspects fonctionnels, idéalement, tous les éléments du graphique joint seront déployés (gestion de la paie, des temps, et des RH y compris recrutement, formation, évaluation et carrière et rémunération). Mais mes propos doivent être nuancés : tout dépendra de la maturité du client concernant sa politique RH. Les deux éléments mentionnés au centre du graphique : outils d’aide à la décision et collaboratif, seront déployés ou en projet (il s’agit des deux grandes tendances du moment) : ces éléments conduisent à une évolution des usages et de nouvelles organisations de travail et de circulation de l’information.

Pour en savoir plus, je vous invite à vous inscrire à la prochaine web Conférence CXP en RH du 29/11 prochain. La synthèse des nouveautés Paie et RH 2012 sera présentée.

5- Pourquoi cartographier – ou ne pas cartographier les acteurs du SIRH ?

Concernant le choix d’un éditeur, il est important de connaître quelques éléments clefs sur le marché : les tendances, les technologies utilisées, les fonctionnalités développées, les services offerts. Ces éléments permettent au client de bâtir sa propre liste de questions : mentionner les technologies compatibles avec sa politique SI, cibler une solution multilingue ou pas, définir le périmètre fonctionnel recherché, sélectionner, choisir un type d’entreprise (prestataire de service, ou un éditeur plus traditionnel ou un acteur local ou international ?…) Tous ces éléments sont mentionnés dans nos études et permettent de réaliser des longues listes avant de s’intéresser plus finement au choix d’un éditeur. Mais on s’aperçoit qu’en fonction des attentes des clients, les critères de sélection ne sont pas forcément les mêmes. Il y a plus de 600 solutions référencées dans notre base de données… cela doit permettre à chacun de trouver la solution la mieux adaptée à ses besoins !

Le CXP est un cabinet européen indépendant d’analyse et de conseil en solutions logicielles pour l’entreprise et ses métiers. En qualité de représentant du CXP, Claire-Marie participe aux réunions du comité scientifique de l’Observatoire SIRH.

Contacter Claire-Marie de Vulliod.

Suivre Claire-Marie de Vulliod sur Twitter.

Contacter la rédaction

SpotPink

Ce formulaire vous permet d'envoyer un mail au webmaster de ce blog.
* indique un champ requis

Types de fichiers autorisés: doc,pdf,txt,gif,jpg,jpeg,png.
Taille maximale des fichiers: 4mb.

À propos de Carole Blancot

Carole Blancot est Président de SpotPink, conférencière, formatrice, auteure de plusieurs ouvrages, psychosociologue clinicienne, psychothérapeute (Numéro ADELI : 78 93 1059 6) & bloggeuse sur les thématiques RH et SIRH.
Elle possède 19 années d’expérience professionnelle dans les domaines de la gestion des ressources humaines, du SIRH et de la communication (dont 10 passées sein de Bureaux d’études techniques, cabinets-conseils et prestataires de services). Elle a (co)réalisé en 2015 la première étude portant sur le phénomène du FoMO et sur le niveau de dépendance des Français vis-à-vis des médias sociaux. Elle organise et anime plusieurs cures de détox. digitale chaque année, avec un accompagnement psychologique inclus.
Elle est co-auteur de quatre ouvrages spécialisés sur les médias sociaux et le Système d’Information en Ressources Humaines :
– Barféty, Jean-Marc, Berthelot, Vincent, Clémentine, Daniel, Geuze, François, Just, Bernard, Lebarbenchon, Anne, Scouarnec, Aline, de Vulliod, Claire-Marie, Blancot, Carole (dir.), Gaspardo, Patrick (dir.), 20 années de SIRH et de services RH, Tampere, Atramenta, 2017, 229 p., disponible aux formats PDF, EPUB et broché.
– Le cercle SIRH, Le SIRH Enjeux, bonnes pratiques et innovation, Paris, Edition Vuibert, 2017 [3e éd.], 448 p.
– Les ressources humaines numériques en 32 témoignages – RH, formation, marque employeur, mooc, Editions Kawa, 2015, 146 p. http://ow.ly/Qj6f30eYK43
– La communication de crise à l’heure des médias sociaux, Editions Atramenta, 2012, 100 p., disponible aux formats PDF, EPUB et broché.
– Inondé sous les e-mails, résistez !, Edition Hachette Pratique, Février 2013, 224 p.
Twitter : @CaroleBlancot

error: