La rémunération des cadres : résultats de l’étude APEC 2010

En mai 2010, j’ai été sollicitée par l’APEC pour participer à son enquête sur les pratiques de rémunération des cadres dans les entreprises. J’ai répondu au questionnaire lors d’un entretien téléphonique avec un enquêteur mandaté par CSA.

L’APEC s’était engagée à m’adresser personnellement les principaux résultats statistiques de l’enquête. En cliquant sur les liens ci-après, vous aurez donc accès à l’étude Pratiques de rémunération des entreprises et à la synthèse de cette étude.

Points clés à retenir :

  • La majorité des entreprises propose à leurs cadres un véritable «package» de rémunération. En moyenne, elles ajoutent quatre éléments de rémunération supplémentaires au salaire de base de tout ou partie de leurs salariés cadres (hors avantages en nature).
  • La rémunération variable sur critères de performance constitue le principal élément distinctif de l’offre de rémunération des cadres par rapport aux non-cadres. 68% des entreprises attribuent une prime sur objectif individuel à tout ou partie de leurs salariés cadres, contre 40% qui attribuent une telle prime à tout ou partie de leurs salariés non-cadres.
  • Les deux tiers des entreprises ont distribué des augmentations à au moins une partie de leurs salariés cadres en 2009, proportion qui devrait rester stable en 2010.
  • 55% des entreprises déclarent des pratiques d’augmentations identiques entre 2009 et 2010. Ainsi, 21% des entreprises ont attribué en 2009 et vont attribuer en 2010 exclusivement des augmentations individuelles.
  • Que ce soit pour les augmentations générales, les augmentations individuelles ou l’évolution de la part variable, une majorité d’entreprises déclare une stabilité, voire une légère baisse, des enveloppes  d’augmentations. Au global, quatre entreprises sur dix indiquent que leur enveloppe d’augmentations en 2010 sera identique à celle de 2009.
  • 70% des entreprises souhaitent privilégier les augmentations individuelles pour les cadres dans les années à venir, contre 15% qui souhaitent privilégier les augmentations générales et 15% qui ne prévoient pas de changement. Par ailleurs, 42% des entreprises prévoient d’augmenter la part du variable dans la rémunération de leurs cadres, contre 9% qui prévoient de la réduire.

—————————————

Ci-dessous également les résultats de la grande enquête annuelle de l’APEC sur la situation professionnelle et la rémunération des cadres.

Sur le thème de la RÉMUNÉRATION :

Carole Blancot À propos de Carole Blancot

Carole Blancot est conférencière, formatrice, co-auteure de plusieurs ouvrages, blogueuse, psychosociologue clinicienne psychothérapeute (Numéro ADELI : 78 93 1059 6), IPRP (n°IDF/2018/34), présidente de SpotPink (agence de communication pour les acteurs des domaines RH et SIRH), et DPO (Désignation CNIL : N° DPO-37620 et N° DPO-37624).
Elle intervient par exemple en entreprise pour faciliter la négociation du droit à la déconnexion et la mise en œuvre des outils et des mesures de régulation associées. Elle met aujourd'hui son passé de consultante RH au service d'interventions psychosociologiques dans des contextes qui sont parfois compliqués. Elle maîtrise les tenants et aboutissants du RGPD. C'est, par ailleurs, une spécialiste de la production de contenu pour les sujets traitant de la gestion des RH, du SIRH (Système d’Information en Ressources Humaines) et des médias sociaux. Elle a (co)réalisé en 2015 la première étude portant sur le phénomène du FoMO et sur le niveau de dépendance des Français vis-à-vis des médias sociaux. Twitter : @CaroleBlancot

error: ©SpotPink