Gif-Detox-digitale

Benchmark 2013 sur la productivité #RH dans les grandes entreprises françaises par @ADP_fr

ADP ADP (Automatic Data Processing), leader des services de gestion des Ressources Humaines, de Paie et de Gestion des Temps, vient de publier l’édition 2013 de son Benchmark sur la productivité RH dans les grandes entreprises françaises.
Indicateur clé de la performance de l’administration et de la gestion des RH, le Benchmark ADP permet aux DRH des grandes entreprises de mesurer l’efficacité administrative de leurs services et d’identifier les leviers de productivité sur lesquels agir.
Réalisé à partir d’un panel de 145
entreprises françaises de 1 000 à 75.000 collaborateurs, le Benchmark estime ainsi le coût total de fonctionnement moyen (Total Cost of Ownership – TCO) à 400 euros par salarié et par an en 2012, pour une moyenne de 225 salariés par gestionnaire RH.
25% des entreprises les plus performantes parviennent à afficher un TCO de 289 euros ou moins par salarié et par an, soit 28% de moins que la moyenne, ce qui démontre les marges de progression possibles.

adp-infographie-benchmark-2013-1

Crédit : ADP

Le Benchmark ADP : un indicateur objectif de la performance des DRH

  • Un coût total de fonctionnement de 400 euros par an et par salarié
  • Une moyenne de 225 salariés suivis par gestionnaire RH

A travers son Benchmark, ADP souhaite capitaliser sur son expérience et son expertise, pour mettre à disposition des DRH, des indicateurs objectifs concernant la performance de leurs services et pour leur permettre d’identifier des leviers de progression possibles. Les DRH peuvent ainsi valoriser la contribution de leur Direction à la performance globale de l’entreprise, tout en se concentrant sur le développement du capital humain.

La dernière édition du Benchmark ADP repose sur l’audit des pratiques de 145 entreprises françaises (soit une grande entreprise française sur huit) et concernant 144 processus RH, de l’entrée du salarié dans l’entreprise, à sa sortie.

Premier constat de cette nouvelle édition : une baisse de l’efficacité de la gestion administrative RH par rapport à l’édition précédente. Ainsi, si le coût moyen s’élevait à 384 euros par salarié et par an en 2010, il atteint 400 euros en 2012.

La conjonction de deux facteurs peut expliquer cette hausse :

– L’absence de mesure et de recherche d’optimisation de la part des entreprises. En ce sens, la dynamique de l’entreprise est comparable à celle de sa croissance annuelle. Si l’entreprise ne progresse pas, elle perd au niveau de sa performance.

– Une réglementation sociale complexe et changeante qui alourdit le maintien de la performance de la gestion administrative et de la paie. Souvent annoncées, souvent suspendues, les réformes et les évolutions réglementaires freinent les politiques RH et nuisent à leur efficacité.

adp-infographie-benchmark-2013-2

Il n’en reste pas moins qu’un quart des entreprises auditées atteint un coût moyen de 289 euros ou moins par salarié et par an, soit une différence de plus de 28% par rapport à la moyenne.

« Il existe une très grande disparité au sein des grandes entreprises françaises sur le plan de la performance des services de l’administration des Ressources Humaines et de la Paie. On constate que 80% des entreprises auditées affiche une productivité inférieure à 300 salariés par gestionnaire RH. Un certain nombre reste même en-dessous du seuil des 200, alors qu’à l’autre extrémité, quelques sociétés parviennent à atteindre et dépasser les 500 salariés. La gestion administrative reste le premier poste d’activité en termes de temps passé, et la paie, notamment, plus concentrée dans le temps, reste une activité chronophage. A partir de nos audits, nous avons pu ainsi identifier une moyenne de référence de 4,5 équivalents Temps Plein pour assurer la gestion administrative et la paie de 1 000 salariés », expliquent François Godreau, Directeur du Pôle Consulting, et Philippe Galiano, Directeur Marketing chez ADP, co-auteurs du Benchmark 2013.

Des inégalités de performance selon le secteur d’activité

Les contraintes de gestion spécifiques à chaque secteur ont un impact significatif sur la performance des organisations administratives des Ressources Humaines :

 

Deux secteurs affichent des performances bien en-dessous de la moyenne :

  • Le BTP, dont le coût élevé des organisations s’explique par la décentralisation des activités de gestion administrative, des ressources humaines et de la paie, au plus près des chantiers.
  • Les faibles performances affichées pour le secteur Banque et Assurance s’expliquent principalement par le fait que l’optimisation des ressources affectées à la gestion administrative des Ressources Humaines reste à venir.

En revanche, la Distribution bénéficie en la matière, de la centralisation imposée par son organisation multi-sites et d’une culture métier plus « récente ». Elle est par conséquent moins soumise aux contraintes historiques. Ses coûts, tant au niveau du SIRH qu’en Hommes, sont les moins élevés.

ADP2

La centralisation et l’externalisation au service du TCO

Le Benchmark ADP identifie deux leviers de productivité au sein des services administratifs RH :

  • La centralisation des services, qui peut apporter jusqu’à 35% de gain de productivité. Les organisations centralisées affichent ainsi une productivité moyenne de 280 salariés par gestionnaire et un coût moyen de 358 euros par salarié et par an. A l’autre extrémité, les chiffres sont respectivement de 208 salariés et de 413 euros pour une organisation « locale ».
  • L’externalisation du SI peut, quant à elle, contribuer jusqu’à 30% du gain de productivité, notamment grâce à une meilleure exploitation de son potentiel.

L’étude présente de nombreux autres indicateurs sur les coûts de la fonction et les leviers de productivité.ADP1

Pour découvrir l’infographie du Benchmark 2013, suivez ce lien
Et pour découvrir les propos de François Godreau sur le Benchmark 2013, en vidéo,
suivez ce lien

Pour en savoir plus sur ADP : www.fr.adp.com
Salle de presse d’ADP sur @SpotPink : http://is.gd/p30R5v

Page G+ ADP France http://bit.ly/tfF5h8
Profil LinkedIn ADP France http://ow.ly/76a1y
Groupe LinkedIn ADP France http://ow.ly/76a2n
Profil Facebook ADP France http://on.fb.me/ox9Tzf
Page Fans Facebook ADP France http://on.fb.me/nrtRAZ
Twitter ADP France http://ow.ly/76a4U
Profil Viadeo ADP France http://ow.ly/76a6A
Groupe Viadeo Officiel de ADP France http://ow.ly/76a7M

Carole Blancot À propos de Carole Blancot

Carole Blancot est conférencière, formatrice, co-auteure de plusieurs ouvrages, blogueuse, Psychosociologue clinicienne psychothérapeute (Numéro ADELI : 78 93 1059 6), IPRP (n°IDF/2018/34), Présidente de SpotPink (agence de communication pour les acteurs des domaines RH et SIRH), Directrice générale de NumUP et aussi DPO (le cumul des mandats n'étant pas proscrit lorsque l'on ne perçoit pas de rémunération en tant que fonctionnaire d'État). Elle intervient en entreprise notamment pour la négociation ainsi que la mise en application du droit à la déconnexion. Elle est co-auteure de 6 ouvrages spécialisés sur les médias sociaux et le Système d’Information en Ressources Humaines : - Guide du bon usage des outils numériques et de l'exercice de la déconnexion, Paris, Amazon, 2018, disponible aux formats Word (personnalisable), eBook Kindle et broché. - Barféty, Jean-Marc, Berthelot, Vincent, Clémentine, Daniel, Geuze, François, Just, Bernard, Lebarbenchon, Anne, Scouarnec, Aline, de Vulliod, Claire-Marie, Blancot, Carole (dir.), Gaspardo, Patrick (dir.), 20 années de SIRH et de services RH, Tampere, Atramenta, 2017, 229 p., disponible aux formats PDF, EPUB et broché. - Le cercle SIRH, Le SIRH Enjeux, bonnes pratiques et innovation, Paris, Edition Vuibert, 2017 [3e éd.], 448 p. - Les ressources humaines numériques en 32 témoignages - RH, formation, marque employeur, mooc, Editions Kawa, 2015, 146 p. - La communication de crise à l'heure des médias sociaux, Editions Atramenta, 2012, 100 p., disponible aux formats PDF, EPUB et broché. - Inondé sous les e-mails, résistez !, Edition Hachette Pratique, Février 2013, 224 p. Elle a (co)réalisé en 2015 la première étude portant sur le phénomène du FoMO et sur le niveau de dépendance des Français vis-à-vis des médias sociaux. Twitter : @CaroleBlancot

error: