Tendances 2016 de l’entreprise: les prédictions de @Workday

logo workdayLes entreprises connaissent depuis plusieurs années des évolutions importantes, et 2016 ne fera pas exception. Quels changements marqueront les services RH en 2016 ?
Selon Sabine Hagège, Responsable produit EMEA, Workday, les grandes tendances qui influenceront le monde de l’entreprise en 2016 sont les suivantes :

  1. L’entreprise « à la carte » 

    Pour rester compétitive, une entreprise a besoin d’embaucher et de fidéliser les personnes les plus compétentes. Ceci constitue pour nombre d’entreprises à la fois un défi et une priorité. En 2016, les chefs d’entreprises avisés s’inspireront de la manière dont les responsables marketing exploitent les données disponibles, afin d’optimiser l’expérience individuelle des clients à l’égard d’une marque, en mettant en œuvre une stratégie RH sur mesure.
    Leur but : offrir à leurs employés un environnement professionnel plus gratifiant et enrichissant, à l’heure où l’industrie ne se limite plus à la gestion des talents et privilégie une gestion individualisée qui s’adresse à tous. En s’appuyant sur les très gros volumes de données obtenues à l’aide de solutions analytiques et de logiciels d’apprentissage automatique, les entreprises peuvent aujourd’hui fournir à leurs employés des recommandations personnalisées qui les aideront à choisir l’orientation de carrière la plus adaptée à leur profil et à leurs envies, ou à entrer en contact avec d’autres personnes au sein de l’entreprise.

  2. La notion d’« employé » va changer

    Les entreprises ont de plus en plus recours à une main d’œuvre externe, qu’il s’agisse d’intérimaires, de consultants externes ou encore d’auto-entrepreneurs. Le sens donné au mot « employé » s’en trouve ainsi modifié. La popularité des contrats de courte durée donne naissance à de nouveaux modèles économiques, synonymes de défis majeurs pour les entreprises qui s’efforcent de s’adapter à cette nouvelle donne. Cette situation doit être anticipée, et non subie.
    Les entreprises les plus avisées adopteront des technologies capables de leur offrir une vision complète de leurs effectifs – employés et intervenants extérieurs – assortie d’informations clés qui leur permettront de nourrir la motivation de ceux-ci où qu’ils se trouvent et quelle que soit la durée de leur contrat.

  3. Le développement pour mot d’ordre

    En 2016, les objectifs ne se limiteront pas uniquement au développement du chiffre d’affaires, ils incluront également le développement individuel des employés ainsi que celui des clients. Le développement figurera en tête des priorités des directions d’entreprises qui ont compris que la réussite des employés et des clients a une influence majeure sur les résultats. Tandis que les dirigeants chercheront de nouveaux leviers de croissance, les investissements dans les nouvelles technologies auront le vent en poupe puisqu’ils leur permettront de développer leur activité. Ils seront par ailleurs essentiels pour obtenir de précieuses informations sur les finances, les effectifs et le fonctionnement interne de l’entreprise afin de prendre des mesures ad hoc et d’identifier rapidement les secteurs de croissance potentielle et les domaines opportuns pour l’investissement.

  4. Les « contenus » sous les feux des projecteurs

    En 2016, l’accent sera largement mis sur les contenus produits par les employés, signe d’un virage net par rapport aux pratiques traditionnelles. Ces contenus, qu’il s’agisse par exemple de vidéos ou bien encore de questionnaires en ligne, seront sous les feux des projecteurs dans les systèmes de gestion du capital humain (HCM) et de la formation. Une attention toute particulière sera accordée au partage et à la collecte d’informations afin d’accroître l’engagement des employés au sein de l’entreprise. Les responsables seront dès lors incités à aider leurs employés à produire des contenus de qualité, mais aussi à collecter et partager des informations tout en se montrant ouverts aux expérimentations afin d’encourager la collaboration et de stimuler la productivité.

Carole Blancot À propos de Carole Blancot

Carole Blancot est conférencière, formatrice, co-auteure de plusieurs ouvrages, blogueuse, psychosociologue clinicienne psychothérapeute (Numéro ADELI : 78 93 1059 6), IPRP (n°IDF/2018/34), présidente de SpotPink (agence de communication pour les acteurs des domaines RH et SIRH), et DPO (Désignation CNIL : N° DPO-37620 et N° DPO-37624).
Elle intervient par exemple en entreprise pour faciliter la négociation du droit à la déconnexion et la mise en œuvre des outils et des mesures de régulation associées. Elle met aujourd'hui son passé de consultante RH au service d'interventions psychosociologiques dans des contextes qui sont parfois compliqués. Elle maîtrise les tenants et aboutissants du RGPD. C'est, par ailleurs, une spécialiste de la production de contenu pour les sujets traitant de la gestion des RH, du SIRH (Système d’Information en Ressources Humaines) et des médias sociaux. Elle a (co)réalisé en 2015 la première étude portant sur le phénomène du FoMO et sur le niveau de dépendance des Français vis-à-vis des médias sociaux. Twitter : @CaroleBlancot

error: ©SpotPink