Gif-Detox-digitale

Les tendances du #SIRH 2015-2016 avec le #BenchmarkSIRH par @LeCercleSIRH

logo-bench

Contrairement aux années précédentes qui étaient axées sur l’état de l’art, la sixième édition du benchmark SIRH porte sur les tendances du SIRH avec pour objectif d’analyser les mouvements récents en SIRH : Quels sont les principaux domaines concernés ? Quels sont les impacts des nombreux changements réglementaires ? Quelles sont les technologies qui se développent ? Comment évolue la stratégie SIRH ? et ses effectifs ?

Pour répondre à ces questions, Le Cercle SIRH et Danaé ont réuni un comité de pilotage composé de :

  • Christine BESSENAY, Responsable SIRH de BNP Paribas,
  • Thomas BOUCRELLE, Responsable SIRH de la Régie Immobilière de la Ville de Paris (RIVP),
  • Françoise BRAGARD, Responsable SIRH de Systra,
  • Marc CHARMASSON, Responsable SIRH de Saint Gobain Distribution Batiment France,
  • Annabelle GIRAULT, Consultante associée chez Danaé,
  • Gérard PIETREMENT, Consultant associé chez Danaé.

Afin d’analyser les réponses formulées par les 90 entreprises participantes à ce benchmark et en faire ressortir les grandes tendances du SIRH de demain. Ces résultats ont été présentés mardi 23 juin, à bord du mélody blues, par le comité de pilotage. Pour reformuler et synthétiser ce qui s’est dit lors de cette présentation, voici ce que je retiens :

Sur les 90 entreprises sondées pour cette nouvelle édition du benchmark SIRH :

  • En France, le gouvernement n’a pas encore convaincu les entreprises que la DSN aboutirait à la simplification, du moins, pas du point de vue de la nature des changements techniques et fonctionnels impliqués dans ce type de projet (le nombre de jours médians pour la MOA et la MOE ainsi que le temps passé aux tests et à la recette en témoignent).
  • L’instauration d’une BDES divise les entreprises. Pour 1 entreprise sur 2, elle est perçue davantage comme une complexification dans le paysage du SIRH (comme la DSN). Elle aura impliqué dans la majorité des cas, la mise en place d’une solution bureautique ou d’un outil spécifique.
  • Pour une grande majorité des entreprises (88%) l’instauration du compte personnel de pénibilité est considérée comme une complexité, tant technique qu’opérationnelle d’autant plus que les décrets échelonnent les dates de mise en application de la loi. Tout ceci peut contribuer à la perplexité des personnes chargées de sa mise en place.
  • Parmi les nombreuses évolutions règlementaires qui impactent la fonction des responsables SIRH, seule, la réforme de la formation est appréciée plus souvent comme une simplification que comme une complexification.

J’ai également appris avec ce nouveau benchmark :

  • qu’en France comme à l’international, le nombre de projets dans les cartons est en très nette augmentation pour la période de 2015/2016 par rapport à celle de 2013/2014,
  • Avec une priorité donnée aux outils dédiés au recrutement, au reporting et à la mobilité interne pour les entreprises de dimension internationale tandis que la priorité est donnée aux outils de paie, de formation pour de GT(A) dans les entreprises Françaises,
  • L’évaluation de la performance en mode SaaS devrait devenir réalité pour 11 des 49 entreprises internationales sondées.
  • La dématérialisation (des documents traités en paie, GA et GTA) devrait devenir également une réalité pour 19 des 90.
  • C’est le domaine du recrutement qui est principalement touché en France par la mise en place d’outils mobiles, tandis que les projets mobiles ne semblent pas être à l’ordre du jour pour les prochaines années dans les entreprises internationales.

Enfin, dans la 3ème partie de la table ronde, nous avons découvert que :

  • la tendance de l’urbanisation du SIRH est marquée par une volonté de ne plus segmenter les outils du SIRH mais au contraire de les rassembler,
  • la stratégie d’externalisation se développe au détriment de celle de l’internalisation,
  • le budget SIRH est en hausse en France et à l’international,
  • les effectifs du SIRH en France maintiendront le ratio d’une personne pour un effectif salarié de 1000 à 1300.

Pour recevoir le livre blanc du Benchmark SIRH, formulez la demande sur le site du benchmark.

J’ai eu le plaisir d’animer cette soirée et l’occasion de prendre, à cette occasion, quelques photos :

Contacter la rédaction

SpotPink

Ce formulaire vous permet d'envoyer un mail au webmaster de ce blog.
* indique un champ requis

Types de fichiers autorisés: doc,pdf,txt,gif,jpg,jpeg,png.
Taille maximale des fichiers: 4mb.

À propos de Carole Blancot

Carole Blancot est Président de SpotPink, conférencière, formatrice, auteure de plusieurs ouvrages, psychosociologue clinicienne, psychothérapeute (Numéro ADELI : 78 93 1059 6) & bloggeuse sur les thématiques RH et SIRH.
Elle possède 19 années d’expérience professionnelle dans les domaines de la gestion des ressources humaines, du SIRH et de la communication (dont 10 passées sein de Bureaux d’études techniques, cabinets-conseils et prestataires de services). Elle a (co)réalisé en 2015 la première étude portant sur le phénomène du FoMO et sur le niveau de dépendance des Français vis-à-vis des médias sociaux (Cf. résultats de l'étude). Elle organise et anime plusieurs cures de détox. digitale chaque année, avec un accompagnement psychologique inclus.
Elle est co-auteur de quatre ouvrages spécialisés sur les médias sociaux et le Système d’Information en Ressources Humaines :
« Communication de crise à l’heure des médias sociaux », publié par Atramenta en 2012.
« Inondé sous les e-mails, résistez ! » publié aux Éditions Hachette en 2013.
« Le SIRH enjeux, bonnes pratiques et innovation », dont la 3ème édition est publiée en 2017 par Le Cercle SIRH aux Éditions Vuibert.
Ouvrage collectif à l’initiative de NGA Human Resources (2017) « 20 années de SIRH et de services RH », Atramenta.
Twitter : @CaroleBlancot

Commentaires

  1. Merci pour cet article très intéressant !
    Je vous invite à consulter cet article sur le même sujet :
    Le SIRH, autrement dit

Rétroliens

  1. […] fameux sujet de la pénibilité… Nous en parlions encore cette semaine, là et, nous en parlions déjà, là, il y a un peu moins de 2 […]

error: