CEGID : « zéro papier » pour les DRH – rêve ou réalité ?

Je vous invite à découvrir, par la lecture de ce qui suit, le point de vue de CEGID sur la dématérialisation.

De l’impulsion des pouvoirs publics aux premiers bénéfices pour l’entreprise

La dématérialisation des documents administratifs est une source importante de productivité dans les services RH. Sous l’impulsion de l’administration qui en fait un vecteur majeur de modernisation, les éditeurs  investissent prioritairement sur cet axe et suivent au plus près les évolutions des organismes sociaux en la matière. Amorcées dans les années 1980, les orientations données par l’Etat en matière de dématérialisation, tant comptables, que fiscales ou sociales ont incité grands nombres d’entreprises à utiliser ces dispositifs, basées sur des standards EDI puis EFI.

[…] le récent service de dématérialisation des attestations de salaires destinées aux Caisses Primaires d’Assurances Maladie proposé par Cegid, génère une réduction des temps de traitement de l’ordre de 30 % et un gain de trésorerie immédiat pour l’entreprise. Celle-ci peut recouvrir ses indemnités journalières beaucoup plus rapidement (passant pour certaines d’entre elles d’un délai de plusieurs semaines à 72 heures).

La mise en pratique de la dématérialisation des bulletins de paie constitue également une nouvelle source d’économie et de productivité non négligeable pour les entreprises et ce sur les périodes de fin de mois où se concentre un volume de charges de travail important  pour les services de paie.

Des zones de progrès

Peur du changement, outils à mettre en place, ressources à former, mentalités à faire évoluer, manque de formation ou d’information…  La contrainte ne s’est pas encore complètement transformée en opportunité dans tous les esprits.

De nouvelles approches

Mais de nouvelles approches et de nouvelles possibilités font évoluer les mentalités. Certes et en tout premier lieu au centre des enjeux de productivité, la dématérialisation a forcément son rôle à jouer dans la mise en place des évolutions liées au développement du travail collaboratif. Au-delà des outils informatiques et de la technologie, le développement des réseaux sociaux et le changement de comportement dans les méthodes de travail des générations Y et des suivantes influeront nécessairement sur la perception de la dématérialisation. Son développement et son intégration dans nos actions quotidiennes en feront une attitude naturelle, y compris pour le grand public.

Ajoutons à cela la notion non négligeable et désormais prépondérante des questions liées au développement durable : moins de papier, moins de déplacements… La dimension humaine et universelle de cet enjeu est désormais comprise.

Et qui, mieux que la DRH, peut porter ce message,  ouvrir la voie et … montrer l’exemple ?

Lire l’article “zéro papier » pour les DRH : rêve ou réalité ?”

Carole Blancot À propos de Carole Blancot

Carole Blancot est conférencière, formatrice, co-auteure de plusieurs ouvrages, blogueuse, psychosociologue clinicienne psychothérapeute (Numéro ADELI : 78 93 1059 6), IPRP (n°IDF/2018/34), présidente de SpotPink (agence de communication pour les acteurs des domaines RH et SIRH), et DPO (Désignation CNIL : N° DPO-37620 et N° DPO-37624).
Elle intervient par exemple en entreprise pour faciliter la négociation du droit à la déconnexion et la mise en œuvre des outils et des mesures de régulation associées. Elle met aujourd'hui son passé de consultante RH au service d'interventions psychosociologiques dans des contextes qui sont parfois compliqués. Elle maîtrise les tenants et aboutissants du RGPD. C'est, par ailleurs, une spécialiste de la production de contenu pour les sujets traitant de la gestion des RH, du SIRH (Système d’Information en Ressources Humaines) et des médias sociaux. Elle a (co)réalisé en 2015 la première étude portant sur le phénomène du FoMO et sur le niveau de dépendance des Français vis-à-vis des médias sociaux. Twitter : @CaroleBlancot

error: ©SpotPink