NorthgateArinso : l’externalisation RH en 2010 n’est plus une affaire de “tout ou rien”

Selon NorthgateArinso, 2010 sera l’année des « RH hybrides » : pour obtenir des résultats plus rapides, plus nombreux et de meilleure qualité, les entreprises ne se cantonneront plus à un seul modèle de livraison. Au lieu de cela, elles opteront pour une combinaison de solutions BPO (Business Process Outsourcing – externalisation des processus métier), sur site et à la demande.

[…]

Différentes possibilités

« L’année dernière, nous avons remarqué que de plus en plus d’entreprises s’intéressaient à l’externalisation RH et qu’elles se rendaient compte qu’il ne s’agissait pas d’une affaire de tout ou rien. Une entreprise peut choisir d’externaliser l’aspect IT des RH, mais peut aussi opter pour une solution BPO et adjoindre au côté IT des tâches fonctionnelles comme la gestion de la paie ou l’administration du personnel. Nous constatons également que beaucoup d’entreprises commencent petit : elles lancent par exemple un projet d’externalisation RH d’abord dans un seul pays ou pour un groupe limité de collaborateurs tout en conservant leur modèle de livraison initial. Cette manière de procéder leur permet d’acquérir de l’expérience dans un premier temps avant de poursuivre le développement de leur stratégie d’externalisation », explique Olivier Poot, Managing Director chez NorthgateArinso en Belgique.

Aujourd’hui, les entreprises ont le choix entre les solutions BPO, les solutions sur site et les solutions à la demande. Les RH hybrides, c’est prendre le meilleur des différentes options disponibles – dont l’externalisation RH –, en vue d’obtenir les services RH les plus standardisés et les plus efficaces par rapport aux coûts.

* Sur site : l’entreprise achète une licence de logiciel et un serveur, et procède elle-même à l’installation et à l’entretien du logiciel. Ce dernier est implémenté dans un réseau utilisé exclusivement par elle. Les avantages principaux de cette approche sont la personnalisation et le contrôle.
* Externalisation des processus métier : l’entreprise confie ses processus RH à un fournisseur de services externe, ce qui permet aux collaborateurs RH de se focaliser sur les tâches stratégiques et à l’entreprise de se concentrer sur ses activités principales, sans devoir se soucier de l’entretien des systèmes IT ou de l’administration des RH.
* À la demande : l’entreprise n’a plus à investir dans un logiciel ou une infrastructure, elle a uniquement besoin d’un navigateur web pour avoir accès au logiciel à distance. En d’autres mots, ce Software as a Service fournit les fonctionnalités dont une entreprise a besoin, tout en la libérant du fardeau que représente une implémentation IT. Les principaux avantages d’une solution à la demande sont l’implémentation rapide et la flexibilité.

En associant ces différents modèles, les entreprises peuvent trouver la combinaison idéale qui répond à leurs exigences au niveau des RH, de l’IT et de leurs activités principales.

Source : Les modèles hybrides à la conquête des RH”, publié le 11/03/2010 sur http://www.lewiswire.com/

Carole Blancot À propos de Carole Blancot

Carole Blancot est conférencière, formatrice, co-auteure de plusieurs ouvrages, blogueuse, psychosociologue clinicienne psychothérapeute (Numéro ADELI : 78 93 1059 6), IPRP (n°IDF/2018/34), présidente de SpotPink (agence de communication pour les acteurs des domaines RH et SIRH), et DPO (Désignation CNIL : N° DPO-37620 et N° DPO-37624).
Elle intervient notamment en entreprise pour faciliter la négociation du droit à la déconnexion et la mise en œuvre des outils et des mesures de régulation associées. Elle met aujourd'hui son passé de consultante en RH au service d'interventions psychosociologiques dans des contextes qui sont parfois compliqués. C'est, par ailleurs, une spécialiste de la production de contenu pour les sujets traitant de la gestion des RH, du SIRH (Système d’Information en Ressources Humaines) et des médias sociaux. Elle a (co)réalisé en 2015 la première étude portant sur le phénomène du FoMO et sur le niveau de dépendance des Français vis-à-vis des médias sociaux. Twitter : @CaroleBlancot

error: ©SpotPink