#Infographie d’@ADP_fr : enjeux et priorités des #DRH pour 2013

Tous les ans ADP réalise une enquête auprès d’un panel d’entreprises de 50 à 3.000 salariés afin de faire un état des lieux des pratiques en matière de Paie et de Ressources Humaines. ADP a interrogé (entre le 07 Juin et le 10 Juillet 2012) 1.220 acteurs de la fonction RH (dont 81% de DRH ou de RRH).
Cette infographie résume les enjeux et priorités des DRH pour 2013.

  • L’enjeu majeur des DRH pour les 2 années à venir : 
    • l’engagement des collaborateurs pour 61 % d’entre eux, 
    • suivi de la gestion des risques psycho-sociaux  pour 44 %,
    • et la gestion des talents  pour 43 % des répondants.
  • Pour 2013, la gestion des compétences est la priorité pour 63 % des DRH, suivie de la gestion de la formation pour 59 % et du pilotage de la masse salariale pour 56 % des répondants.
  • Les DRH sont  pour 76 % d’entre eux plutôt optimistes au sujet de la réalisation de leurs projets en 2013. Ce chiffre est de 68 % en ce qui concerne les prévisions de l’activité de leur entreprise.
  • 56 % des DRH éprouvent néanmoins des difficultés pour atteindre leurs objectifs.
  • 35 % d’entre eux ressentent un manque de reconnaissance de la fonction RH au sein de leur organisation.

Les DRH : un optimisme relatif

 Malgré un contexte économique tendu, la surprise de cet état des lieux est que les DRH restent globalement optimistes en ce qui concerne leurs projets à venir. La segmentation des résultats est cependant symptomatique de la situation économique : les profils les plus optimistes travaillent dans des entreprises de 1 000 à 3 000 salariés, plus résistantes face à la crise. L’optimisme est alors partagé par 80 % d’entre eux. A l’inverse, ce sont chez les DRH de PME de 50 à 300 salariés, qui subissent plus directement la crise économique et que l’on retrouve avec le plus haut niveau d’anxiété, 27 % des répondants se déclarant pessimistes.

En matière de secteur d’activité, les chiffres sont encore une fois parlants : 86 % des DRH des activités financières et d’assurance sont optimistes, contre 72 % dans l’industrie manufacturière.

En outre, 56 % des DRH déclarent éprouver des difficultés pour atteindre leurs objectifs, et ce, de manière assez homogène selon la taille des entreprises. Les DRH soulignent en premier lieu le manque de moyens mis à leur disposition, qu’ils soient humains (53 %), financiers (47 %) ou  en solutions informatiques dédiées (36 %). On constate de façon notable que 29 % d’entre eux considèrent qu’il y a un désintérêt de la direction pour les enjeux RH, tandis que 35 % pensent que la fonction RH souffre d’un manque de reconnaissance au sein de leur organisation. A noter par ailleurs que le désintérêt de la direction pour les enjeux RH est plus marqué chez les PME (33 %) que dans les TGE (14 %).

L’humain au cœur des objectifs 2013

Ce désir de faire évoluer les RH est illustré par un chiffre : l’enjeu que les DRH considèrent comme le plus important pour les 2 années à venir est l’engagement des collaborateurs (61 %), loin devant les risques psycho-sociaux (44 %) ou encore la gestion des talents (43 %), la conduite du changement (42 %) ou la Responsabilité Sociale et Environnementale (42 %). Encore une fois, la taille de l’entreprise n’influe pas sur la notion d’engagement puisque c’est l’enjeu prioritaire dans chacune des catégories : 61 % chez les PME, 64 % dans les Grandes Entreprises et 59 % des Très Grandes Entreprises.

Les DRH ne s’y trompent pas. Ils constatent un désengagement croissant des collaborateurs et une démotivation qui, à terme, génère un mal être au travail. Ceci se traduit par des symptômes tels que  de l’absentéisme, du turnover, mais aussi de « l’absentéisme moral », avec des conséquences de coûts et de satisfaction clients. Les DRH veulent donc replacer l’humain au cœur de leurs organisations, pour remotiver les collaborateurs et ainsi influer de manière significative sur la compétitivité de leur entreprise.

Retrouvez l’infographie des résultats de cette étude en cliquant ici. 

Retrouvez le live-tweet de la présentation effectuée par ADP le 20/11/2012.
Suivre ADP sur Twitter
Rejoindre ADP sur :
Carole Blancot À propos de Carole Blancot

Carole Blancot est conférencière, formatrice, co-auteure de plusieurs ouvrages, blogueuse, psychosociologue clinicienne psychothérapeute (Numéro ADELI : 78 93 1059 6), IPRP (n°IDF/2018/34), présidente de SpotPink (agence de communication pour les acteurs des domaines RH et SIRH), et DPO (Désignation CNIL : N° DPO-37620 et N° DPO-37624).
Elle intervient notamment en entreprise pour faciliter la négociation du droit à la déconnexion et la mise en œuvre des outils et des mesures de régulation associées. Elle met aujourd'hui son passé de consultante en RH au service d'interventions psychosociologiques dans des contextes qui sont parfois compliqués. C'est, par ailleurs, une spécialiste de la production de contenu pour les sujets traitant de la gestion des RH, du SIRH (Système d’Information en Ressources Humaines) et des médias sociaux. Elle a (co)réalisé en 2015 la première étude portant sur le phénomène du FoMO et sur le niveau de dépendance des Français vis-à-vis des médias sociaux. Twitter : @CaroleBlancot

error: ©SpotPink