Quel avenir pour le CV selon Jérôme Pallas Palacio ?

Le 26/11/2010 a eu lieu la 4ème séance de TwunchCV.

Jean-Christophe ANNA et moi étions chargés de l’organisation et de l’animation de ce TwunchCV n°4
Pour rappel, il s’agit d’un rendez-vous entre professionnels du recrutement et autres acteurs en sciences humaines qui s’intéressent notamment à l’avenir du CV, de l’emploi, des outils et processus de recrutement, de la gestion des talents…
12 personnes étaient présentes sur 23 inscrits. Dans l’optique de faciliter les échanges, nous avons choisi de diviser le groupe en 2 sous-groupes de 6 participants.
Ce billet restitue la synthèse du point de vue de :

Selon Jérôme Pallas Palacio (@Jobtimizer), Directeur des Opérations chez Jobtimizer®

Selon moi ce n’est pas le CV qui pose problème, c’est l’utilisation qui en est faite.

Le Curriculum Vitae ou Chemin de Vie est une photographie aérienne du chemin professionnel d’un individu, d’un bout à l’autre de sa ligne de temps.

On devrait y voir les montagnes, les plaines et les ravins qu’il a traversé et ceux qui lui reste à parcourir. L’entretien serait alors une rencontre entre deux voyageurs, recruteur et candidat, où l’un s’intéresse et l’autre raconte COMMENT il est arrivé jusqu’ici ? CE QUI l’a MOTIVE et ce qui le motive aujourd’hui à poursuivre sur ce chemin (ou bien à en emprunter un autre). Quelles ont été ses plus belles réalisations ? Mais aussi les épreuves qu’il a dû surmonter et comment il s’est adapté à son environnement au fil des saisons.

Sur un aspect plus pratique, lorsqu’un candidat présente au recruteur ses compétences, il doit être en mesure d’illustrer chacune d’elle par au moins 3 exemples concrets de réalisations.

Il va pour cela faire voyager le recruteur sur sa ligne de temps en lui situant un contexte professionnel dans lequel il a fait la preuve de telle ou telle compétence. Il sera plus simple pour le recruteur de suivre et de rester associé à l’échange s’il peut visualiser les dates et les titres des expériences sur un document plutôt que de s’en faire une représentation mentale.

Le problème de l’usage du CV survient lorsque l’on décide de (dis)qualifier un candidat à la simple vue de cette photographie (70% des discriminations à l’embauche se font lors du tri des CV). Car sans l’échange avec l’intéressé, il est ambitieux d’affirmer cerner la personnalité, les atouts et les pistes d’amélioration d’un individu ainsi que l’impact de celui-ci sur la performance globale d’une entreprise.

Recruter c’est bien sûr « discriminer » sinon il faudrait recruter TOUS les candidats qui postulent à une offre d’emploi. Mais sur quels critères (et par qui) s’effectue la sélection des candidats que le recruteur va rencontrer ?

En conclusion, je dirais que le CV n’est pas un outil pour la sélection de candidat mais un support à l’entretien, à la rencontre entre deux voyageurs professionnels qui se découvrent.

Jérôme Pallas Palacio (@Jobtimizer)
Carole Blancot À propos de Carole Blancot

Carole Blancot est conférencière, formatrice, co-auteure de plusieurs ouvrages, blogueuse, psychosociologue clinicienne psychothérapeute (Numéro ADELI : 78 93 1059 6), IPRP (n°IDF/2018/34), présidente de SpotPink (agence de communication pour les acteurs des domaines RH et SIRH), et DPO (Désignation CNIL : N° DPO-37620 et N° DPO-37624).
Elle intervient par exemple en entreprise pour faciliter la négociation du droit à la déconnexion et la mise en œuvre des outils et des mesures de régulation associées. Elle met aujourd'hui son passé de consultante RH au service d'interventions psychosociologiques dans des contextes qui sont parfois compliqués. Elle maîtrise les tenants et aboutissants du RGPD. C'est, par ailleurs, une spécialiste de la production de contenu pour les sujets traitant de la gestion des RH, du SIRH (Système d’Information en Ressources Humaines) et des médias sociaux. Elle a (co)réalisé en 2015 la première étude portant sur le phénomène du FoMO et sur le niveau de dépendance des Français vis-à-vis des médias sociaux. Twitter : @CaroleBlancot

error: ©SpotPink