Quel avenir pour le CV selon Marie-Pierre FLEURY ?

Le 26/11/2010 a eu lieu la 4ème séance de TwunchCV.

Jean-Christophe ANNA et moi étions chargés de l’organisation et de l’animation de ce TwunchCV n°4
Pour rappel, il s’agit d’un rendez-vous entre professionnels du recrutement et autres acteurs en sciences humaines qui s’intéressent notamment à l’avenir du CV, de l’emploi, des outils et processus de recrutement, de la gestion des talents…
12 personnes étaient présentes sur 23 inscrits. Dans l’optique de faciliter les échanges, nous avons choisi de diviser le groupe en 2 sous-groupes de 6 participants.
Ce billet restitue la synthèse du point de vue de :

Marie-Pierre FLEURY (@idcarrieres)

Que le CV soit ou non abandonné, nous aurons toujours besoin de disposer d’un résumé du parcours de formation, des expériences professionnelles et des objectifs de la recherche d’emploi pour prendre connaissance des candidatures.

Nous assistons aujourd’hui à l’intensification d’un objectif de productivité des missions au sein du marché du recrutement qui connait une forte pression sur les prix. Selon moi, les acteurs accomplissent moins de conseil en recrutement aujourd’hui, et sont contraints d’adopter une démarche commerciale de production de CV et de présentation candidats pour clôturer la mission confiée.

Je suis d’accord avec Jobtimizer pour considérer que le projet professionnel est trop souvent oublié sur un CV tandis qu’il est tout aussi important pour un candidat de présenter ses objectifs pour les mois et années à venir que ses réalisations du passé.

Je suggère la mise à disposition d’un espace multi outils pour le candidat et d’un espace multi outils pour le recruteur. Ces outils doivent être interconnectés pour créer davantage d’interactivité et « ré-humaniser » les démarches.

  • Évolution possible de la forme du CV grâce aux outils informatiques (page web, vidéo, blog, réseaux sociaux …)
  • “Nous ne sommes pas égaux devant le CV”. L’aptitude à le rédiger n’est pas la même selon la catégorie socioprofessionnelle de l’individu par exemple. Certains outils qu’ils soient innovants ou non, ne sont pas maîtrisés par une majorité de personnes. En la matière, il parait important de réduire encore la fracture numérique.
  • La notion de compétence à illustrer dans un CV n’est pas évidente à communiquer par le candidat mais aussi à apprécier par le recruteur, ni par les logiciels de sélection.
  • J’ai trouvé l’offre de Jobtimizer intéressante pour constituer une aide à la sélection sur des critères élargis mais je crains tout de même le risque de la « critérisation ».
  • Le CV Vidéo est un exercice périlleux qui n’est pas toujours pertinent pour présenter son parcours et son projet mais qui peut-être un complément pour certains métiers.

Marie-Pierre FLEURY
www.id-carrieres.com
Prenez votre carrière en ligne !

Carole Blancot À propos de Carole Blancot

Carole Blancot est conférencière, formatrice, co-auteure de plusieurs ouvrages, blogueuse, psychosociologue clinicienne psychothérapeute (Numéro ADELI : 78 93 1059 6), IPRP (n°IDF/2018/34), présidente de SpotPink (agence de communication pour les acteurs des domaines RH et SIRH), et DPO (Désignation CNIL : N° DPO-37620 et N° DPO-37624).
Elle intervient notamment en entreprise pour faciliter la négociation du droit à la déconnexion et la mise en œuvre des outils et des mesures de régulation associées. Elle met aujourd'hui son passé de consultante en RH au service d'interventions psychosociologiques dans des contextes qui sont parfois compliqués. C'est, par ailleurs, une spécialiste de la production de contenu pour les sujets traitant de la gestion des RH, du SIRH (Système d’Information en Ressources Humaines) et des médias sociaux. Elle a (co)réalisé en 2015 la première étude portant sur le phénomène du FoMO et sur le niveau de dépendance des Français vis-à-vis des médias sociaux. Twitter : @CaroleBlancot

error: ©SpotPink