La Marine Nationale recrute 3000 marins et lance son application facebook “dans la peau d’un marin”

La Marine Nationale recrute 3000 marins
et lance une nouvelle campagne de recrutement

J’ai eu la chance d’être invitée à participer à un évènement animé par le Capitaine de Vaisseau Philippe Ebanga (Chef su service du recrutement de la marine), organisé par l’agence EuroRSCG et qui s’est déroulé 3 temps :

  1. présentation des objectifs de la Marine Nationale en matière de recrutement,
  2. présentation du détail de la nouvelle campagne de communication de recrutement,
  3. démonstration de la nouvelle application facebook “dans la peau d’un marin”.

Une nouvelle campagne de communication 

La marine nationale est chargée de la surveillance, du contrôle, du sauvetage et du maintien des espaces maritimes (au delà des 12.000 nautiques des côtes) pour que ceux-ci ne soient pas “une zone de non-droit”. A ce titre elle possède des bateaux, avions, hélicoptères et forces spéciales. L’homme est la ressource essentielle placée au coeur de ces enjeux.

La moyenne d’âge des unités opérationnelles de la marine est de 28 ans. Les équipages pour exercer leur mission doivent être motivés, jeunes (pour les aptitudes physiques), mobiles et disponibles.

En dépit du fait que la tendance actuelle soit à la déflation du nombre de fonctionnaires, la marine procède à 3.000 recrutements chaque année.

Elle propose aux candidats 50 métiers correspondant à 1.000 qualifications différentes. Certains ont des promotions fulgurantes et la promotion interne compte pour 10 à 20% pour le changement de catégorie. La campagne a été concue et lancée entre septembre et décembre 2011.

Cette opération a pour objectifs de véhiculer les valeurs spécifiques de cette armée et de permettre aux candidats ciblés de se projeter dans ce que serait pour eux une vie au sein de la Marine. Il s’agit donc d’aller à la rencontre des jeunes là ou ils se trouvent et de leur signifier qu’ils sont les bienvenus, des individus à découvrir et auxquels il est proposer d’intégrer un collectif soudé au sein duquel la camaraderie est la règle. Un effort important a été mis sur la partie digitale (sans négliger les autres canaux ciblant eux, les autres membres de la famille des futurs recrutés).

La campagne de recrutement cible :

  • des concitoyens âges de 16 à 29 ans de niveau 3ème (Bac – 5) à Bac + 5,
  • aspirant à une vie sortant de l’ordinaire,
  • des individus qui seront recrutés pour un an ou pour toute la vie (avec un engagement à servir),
  • des personnes qui sauront intégrer une autre famille que la leur : celle de la marine et de la vie d’équipage (ce qui implique de vivre des relations sociales réelles et non virtuelles),
  • des profils opérationnels (diplômés ou non. Le diplôme n’est pas un pré-requis bien qu’il garantisse la faculté de suivre des formations complexes) :
  1. caractérisés par une forte motivation (premier déterminant pour le recrutement),
  2. disposant de l’aptitude physique et de l’âge requis (la surdité par exemple peut-être un handicap dans un sous-marin).
  3. des jeunes recrutés pour s’engager à servir et qui pourront bénéficier d’une formation continue tout au long de leur parcours.

Actuellement la Marine compte en son sein entre 15 et 13% de femmes. Elle a été pionnière, parmi les armées, à rendre considérer la féminisation de ses équipes comme un objectif à déployer. Conditions physiques d’accueil des femmes dans les sous-marins actuels ne sont pas aujourd’hui pas respectées mais le seront dans les sous-marins de la prochaine génération.

Il faut dire que si les moyens et canaux de diffusion ont été multipliés c’est parce que la Marine Nationale fait partie des plus grands recruteurs du moment. 

  • TV : les spots de la Marine Nationale n’auront pu échapper aux personnes dont les foyers sont équipés d’un téléviseur.
  • Affichage “Et si vous étiez déjà marin sans le savoir” (accessibilité, équipages, valeurs défendues (discipline, honneur…) avec de véritables marins photographiés en situation en compagnie de quelques comédiens pour les besoins de cette campagne.
  • Presse : les visuels et la baseline de la nouvelle campagne de recrutement fait ainsi la une de 20 minutes et des espaces ont également été achetés dans les relais locaux.
  • Internet : Un effort important a été fait sur le digital parce que les talents s’y trouvent.

Ces films illustrent les différents objectifs de la Marine Nationale : opérer sous l’eau, sur l’eau et en l’air depuis la mer. Ils valorisent les métiers proposés et ont été réalisés avec des opérationnels. Seuls les jeunes en civils sont des comédiens.

Vous visionnerez ainsi par exemple ci-contre la présentation en vidéo du métier de plongeur démineur.

  • l’application facebook Dans la peau d’un marin n’est pas une page de recrutement mais a été conçue pour cibler les candidats là où ils sont susceptibles de se trouver. Il s’agit de leur proposer des exercices ludiques et pédagogiques tant pour les intéresser que pour les impliquer et les mettre virtuellement en situation :
  • leur présenter la Marine et leur démontrer qu’elle est accessible pour eux,
  • leur permettre de découvrir un scénario inspiré de faits réels, des contenus à partager avec ses amis, de créer une photo d”équipage, d’envoyer une carte postale virtuelle, de jouer des missions, de débloquer jusqu’à 13 badges et 13 médailles selon les qualifications acquises…

En fin d’année 2014, 22 applications seront disponibles pour présenter chacun des métiers.

Cette page et les applications qu’elle contient (proches du serious game) renvoie vers le site etremarin.fr sur lequel les candidatures véritables sont recueillies. La page est quant à elle simplement utilisée comme vecteur d’informations et d’interactivité.

Ci-contre l’application dont je vous invite à découvrir les fonctionnalités (ordre chronologique de découverte) :

  • Accepter (virtuellement) de se mettre au service de la Marine et des autres.
  • Porter l’uniforme (incruster sa propre photo dans l’uniforme d’un marin).
  • Agir / réparer-entretenir / intervenir.
  • Se faire parrainer.
  • Lire la description du métier de plongeur démineur.
  • Réaliser des exercices ayant une vocation tant ludique que pédagogique

—————————————————–

A l’occasion de la rédaction de ce billet de blog j’ai souhaité donner la parole à une adolescente de 17 ans qui aspire intégrer la Marine Nationale pour y exercer le métier d’infirmière militaire. Merci à Sibylle P. d’avoir bien voulu répondre à mes questions.

1) Comment as-tu entendu parler de l’Armée ?

Par une de mes amies qui est à l’ESSA (École du Service de Santé des Armées). Intéressée par ses propos, je me suis rendue dans le CIRFA (Centre d’Information et de Recrutement des Forces Armées) le plus proche de chez moi pour en savoir plus. J’y ai été très bien accueillie et l’on m’a proposé d’assister à des réunions de renseignements sur une durée de 3 jours. Puis, lors de ma journée d’appel, le groupe dont je faisais partie était encadré par deux membres de la Marine et cela m’a permis de leur poser des questions supplémentaires, de recueillir leur témoignage de militaires et de savoir en quoi consiste leur métier (emploi du temps, journée type…).

2) Pourquoi vouloir faire un service dans la Marine ?

La Marine est le corps d’Armée qui me tente le plus. Peut-être parce que j’aime bien tout ce qui se rapporte à l’eau et que partir en mer est toujours un plaisir pour moi. Je sais que les missions sont très longues (de l’ordre de six à huit mois) mais cela n’est pas un inconvénient pour moi. J’aime partir de voyager et le faire au service des autres. Ce n’est pas un choix par défaut, c’est celui que me convient le mieux.

3) Pourquoi veux-tu devenir infirmière militaire ?

Le métier d’infirmière implique de savoir être à l’écoute des autres et nécessite de savoir être rapide pour exécuter les ordres des médecins. Être militaire, c’est être au service de la nation, la défendre et aussi savoir obéir aux ordres. Je souhaite précisément concilier ces objectifs en un seul métier. Être infirmière militaire dans la Marine implique de partir sur un bateau pendant six mois, appartenir à tout un équipage, être la seule infirmière pour l’ensemble de l’équipage et donc porter  ce type de responsabilités.

Retrouvez les liens utiles pour découvrir la campagne de recrutement et candidater

Carole Blancot À propos de Carole Blancot

Carole Blancot est conférencière, formatrice, co-auteure de plusieurs ouvrages, blogueuse, psychosociologue clinicienne psychothérapeute (Numéro ADELI : 78 93 1059 6), IPRP (n°IDF/2018/34), présidente de SpotPink (agence de communication pour les acteurs des domaines RH et SIRH), et DPO (Désignation CNIL : N° DPO-37620 et N° DPO-37624).
Elle intervient par exemple en entreprise pour faciliter la négociation du droit à la déconnexion et la mise en œuvre des outils et des mesures de régulation associées. Elle met aujourd'hui son passé de consultante RH au service d'interventions psychosociologiques dans des contextes qui sont parfois compliqués. Elle maîtrise les tenants et aboutissants du RGPD. C'est, par ailleurs, une spécialiste de la production de contenu pour les sujets traitant de la gestion des RH, du SIRH (Système d’Information en Ressources Humaines) et des médias sociaux. Elle a (co)réalisé en 2015 la première étude portant sur le phénomène du FoMO et sur le niveau de dépendance des Français vis-à-vis des médias sociaux. Twitter : @CaroleBlancot

error: ©SpotPink